{gallery /}

Abbatiale de Saint-Jouin-de-Marnes
 

 

Collégiale ou Abbatiale de Saint- Jouin de Marnes est du XIe au XIIe, édifiée entre 1095 et 1130 par les moines de Vertou, elle a la particularité d’avoir subi peu de modifications et de destructions. Très abîmée au XIXe , elle a failli disparaitre, mais c’est Mérimée qui va la sauver. Située sur une ancienne route romaine, elle est entre Thouars et Moncontour sur la D37.

CB

 


Informations
  •  Adresse : route de poitier, D37, 79600 Saint-Jouin-de-Marnes
  •  Téléphone :   09 62 53 18 24
  •  Heures d'ouvertures & Visites  :

  • inconnu...mais ouverte régulièrement
Historique
   textes dans l'abbatiale

 
Jovinus était originaire de Mouterre Silly dans le Loudunais. Il était le frère de Saint Maximin, évêque de Trèves et contemporain de Saint-Hilaire évêque de Poitiers. Il s’installe au milieu du IVe à Ension , ancien camp romain et y fonde un oratoire, petit village alors situé sur le  « chemin de Saint-Hilaire », route romaine entre Angers et Poitiers.

Ce sont les moines de Vertou qui quatre siècles plus tard vont construire la collégiale actuelle. Au XIIIe siècle, sans qu’on en connaisse la raison ( destruction ? fragilisation ? ) les voûtes romanes sont quasiment toutes remplacées par des voûtes gothiques dans la grande Nef dans un style Plantagenêt. Quelques modifications défensives furent apportées au XIVe.

51 av. J.-C. : Défaite de Vercingétorix, les Romains établissent en Gaule leurs garnisons dont une à Ension .
342 ap J-C: Jovinus à Ension, Fondation de l’un des tout premiers groupements monastiques en Occident avec Ligugé ( 343 ).
Ve S : Invasion par les Barbares, établissements de Wisigoths, dévastations.
507 : Victoire de Clovis sur les Wisigoths à la Bataille de Vouillé .
VIIe : La reine Ragedonde séjourne dans la région, grâce à Saint-Martin de Vertou des liens de confraternité s’établissent entre le monastère de Saint-Jouin et celui du Vertou.
732 : Victoire de Charles Martel sur les Arabes à Poitiers.
843 : Invasions de Vikings, dévastations répétées jusqu’en 953, les moines bénédictions de Vertou se réfugient à Ension.  Translation du corps de St-Martin et application de la règle de St-Benoît.
878: Érection de l’église primitive sur son emplacement actuel, seconde translation des corps de St-Martin et St-Jouin dans l’église, St-Jean l’évangéliste.
1018 : tremblement de terre.
1034 : Bataille dite de Saint-Jouin, Guillaume II de Poitou est fait prisonnier, la région passe sous l’autorité du Duc d’Anjou.
1083 : nouveau tremblement de terre dévastateur.


1095-1130 : Construction de l’église actuelle par le moine Raoul, origine de la fête des reliques.


1259 : Le Poitou détaché de l’Aquitaine devient province française.
1305 : Visite de Bertrand de Gott ( qui deviendra le pape Clément V ).
1337 : Début de la guerre de Cent-Ans.
1356 : la région Poitou-Charentes tombe aux mains des anglais, dévastations entre 1369 et 1374
1371 : Siège de Moncontour, pillages et rançons par les mercenaires
1372 : Les anglais amputent la tourelle de l’église et de son clocheton , des fortifications viennent renforcer les défenses de l’Abbaye.
1373 : Du Guesclin reprend la région.
1422 : nouveau renforcement des fortifications.
1447 : Restauration des bâtiments.
1453 : Fin de la guerre de Cent-Ans.
1467 : Création à St-Jouin des foires et du marché du Samedi.
1516 : Concordat entre François Ier et le Pape Léon X, Abbés commendataire, restauration du vieux Cloître.
1562 : Guerres de religion, Pillage et mutilations des œuvres d’art.
1565 : Visite de Charles IX.
1569 : Bataille de Moncontour, nouveaux pillages le 3 octobre.
1570 : Charles IX signe la paix de Saint-Germain ( en laye ).
1655 : Le monastère de St-Jouin adopte la réforme de St-Maur, grande période florissante pour l’abbaye.
1662 : Des grandes calamités s’abattent sur la région : Ouragan.
1703 : Famines.
1717 : Déclin naissant de la vie monastique.
1755 : Destruction de l’ancien couvent, construction du nouveau.
1775 : Le monastère de St-Jouin perd son autonomie et passe sous la dépendance du chapitre d’Amboise.
1785 – 1788 : Hivers rigoureux, les épidémies et la faim déciment la population.
1789 : La Révolution met fin à la vie monastique.
1795 : L’église est rendue au culte.
De 1808 à 1909 : L’abbatiale est restaurée, c’est Joseph Henri Deverin, architecte, qui va diriger les travaux.
 

Photographies
 

{gallery captions:alwaysOnTop=1}abbayes-eglises/abbatiale-de-saint-jouin-de-marnes{/gallery}