{gallery /}

Abbaye de Fleury - Saint Benoît sur Loire
 

L’Abbaye de Fleury à Saint-Benoît-sur-Loire, appelée également Abbaye de Saint-Benoit sur Loire, est une abbaye bénédictine située dans la région Centre dans le département du Loiret, près de la rive nord de la Loire.

 


Informations
  •  Adresse :  Abbaye de Fleury, 1 Avenue de l'Abbaye, 45730 Saint-Benoît-sur-Loire
  •  Google Maps : Carte
  •  Téléphone : 02 38 35 72 43
  •  Heures d'ouvertures & Visites :

    La Basilique est ouverte de 6h30 à 22h00, attention pendant les messes le silence est de mise. Seule la basilique se visite, le monastère et les ateliers ne sont pas accessibles.

    Visites guidées de mars à fin octobre : Dimanches et fêtes: en principe à 15h15  et En semaine (à partir de 5 personnes): en principe à 16 h 00. Hors de cette période pas de visite guidée.

    Pour demander un guide s'adresser à la Porterie du monastère. Dimanches et fêtes: en principe à 15h15  En semaine (à partir de 5 personnes): en principe à 16 h 00

    Horaires des messes : http://www.abbaye-fleury.com/les-horaires-des-offices.html

 

Historique
  source : source sur place, voir. [I] La Loire historique: pittoresque et biographique :Volume 3 Par Georges Touchard-Lafosse - [II] La Loire historique: pittoresque et biographique : Volume 3 Par Georges Touchard-Lafosse - [III] Duchesne, Tome III, page 343 , repris dans les « souvenirs historiques sur l’ancienne Abbaye par L-A Marchand - [IV] http://www.abbaye-fleury.com/ - [V] Souvenirs historiques sur l’ancienne Abbaye de Saint-Benoit-sur-Loire par L-A Marchand

 

Vers 620 apparaît la première mention du monastère dans une lettre à l’Evêque d’Albi par un abbé dans un monastère à côté de Castres. Entre 630 et 650 deux monastères vont être crées l’un dédié à Notre-Dame et un autre quelques années plus tard à une centaine de mètre une église Saint-Pierre. Les deux communautés vivent sous la règle de Saint-Colomban un moine Irlandais.
Elles fusionneront quelques temps après sous le nom de Saint-Pierre de Fleury.

660 Arrivée des reliques de saint Benoît.
Une plaque de marbre à ce sujet avait été trouvée dans les fondements de l’Abbaye :
« L’an de notre seigneur 660, le 5 des ides de Juillet, sous le règne de Clovis, fils de Dagobert, le corps de Saint Benoist a été transporté, par le ministère du moine Aggulfe du Mont-Cassin dans le monastère de Fleury, Saint Mommole étant l’abbé » [1]
C’est ainsi que le patronage du Prince des Apôtres est abandonné pour celui de Saint-Benoit. Mont-Cassin se trouve en Italie.

846 , après la bataille de Fontenay, Charles-le-Chauve enverra dit-on « tous les vases d’or et ornements précieux enlevés de la Chapelle de Lothaire qu’il venait de vaincre » source [II]

865 ou 866, 879, 897  Invasions normandes, l’abbaye est incendiée ( dates très imprécises ).  Une partie des religieux seront massacrés ( fait contesté, mais l’Abbaye a été attaquée par trois fois pendant cette période ). C’est cependant un certain  Gidisophe ou Gilisophe , seigneur , défenseur des moines qui réussira à repousser les normands en coalisant les vassaux de la contré.

913 Richard apporte à l’Abbaye une partie de la Croix de J.C et une partie de l’éponge avec laquelle il se serait lavé. Il devient le 22é Abbé. source[III]

930-942 Odon de Cluny, abbé de Fleury

Réformée vers 930 par Saint Odon de Cluny, mais gardant son indépendance et ses coutumes propres, Fleury devient à son tour maison modèle et centre réformateur exerçant son influence sur la Lorraine, le Val de Loire, la Bretagne, la Normandie et l'Angleterre. source[IV]

En 953, sous Louis IV, dit d’Outremer, que l’abbé Valfade ( ou vulfade ) fait entourer d’une fortification ( avec tours et fossés ) le monastère. Il  y restera 11 ans et lui valut l’évêché de Chartres en 962.[V]

En 974 un incendie accidentel détruira une partie des bâtiments. Ce sont des ouvriers qui occupés à fondre des cloches auront par mégarde laissé une chandelle attachée à une porte qui prendra feu et consumera une partie des bâtiments.

988-1004, Saint-Abbon est « élu » abbé de Saint-Benoit en 988, confirmé par Hugues-Capet qui était par ailleurs un grand donateur de l’Abbaye et confirmera l’exemption d’impôt par Louis V. Par ailleurs l’Abbaye avait le privilège d’élire son propre Abbé , confirmé une nouvelle fois par Hugues-Capet. L’abbaye pendant cette période alors jusqu’à 5000 « écoliers » .

1004-1030 Gauzlin commence la tour-porche de la basilique abbatiale et reconstruit les bâtiments après l'incendie du 11 juillet 1026

1067 Commencement de la construction de la basilique actuelle

1108 Le 21 mars, consécration de l'abside et du chœur. Le 2 août, le roi Philippe Ier est inhumé sous le sanctuaire.

1218 Dédicace de la basilique enfin achevée

1413 Les stalles sont exécutées et placées à la croisée du transept

1429, pendant la guerre de Cent-Ans Jeanne d’Arc, accompagnée de Charles VII, passe à Saint-Benoit-sur-Loire le 21 juin 1429 soit 3 jours après la bataille de Patay et la campagne Éclair d'Orléans qui du être très éprouvante, d'où sa fatigue, ils prennent la direction quelques temps plus tard de Reims et sa cathédrale pour le sacre symbolique.

Extrait de la déposition de messire Simon Charles, président de la Chambre des comptes :
Moi qui parle, j’ai entendu de la bouche du roi beaucoup de bonnes paroles à son adresse. C’était à Saint-Benoît-sur-Loire. Le roi avait pitié de Jeanne et de toute la peine qu’elle se donnait. Il l’engagea à prendre du repos. Alors Jeanne lui dit en pleurant : « N’ayez doute, vous gagnerez tout votre royaume et serez bientôt couronné ».

1486 L'abbaye est mise en commende, c'est à dire que ses supérieurs sont nommés par le Roi.

1562 Pillage pendant les Guerres de Religion. Le gisant de Philippe Ier est mutilé et expulsé dans la cours du monastère.

Les Guerres de Religions endommagent fortement l'abbaye.

1627, Richelieu donne le monastère à la Congrégation de Saint-Maur en région parisienne.

1704, la tribune de l'orgue est construite.

1712-1731, un nouveau monastère est édifié.

1791, la révolution oblige la communauté à quitter les lieux et se disperser, au début de l'empire le monastère est utilisée comme carrière de pierres.

1865 – 1903 : Les moines de la Pierre-qui-Vire s'installent au presbytère de Saint-Benoît, mais ils sont expulsés de France en 1903.

1944 :  La véritable refondation eut lieu cette année là avec l'arrivée d'une dizaine de moines de l'Abbaye de la Pierre-Qui-Vire en Bourgogne. L'abbaye est rattachée à la Congrégation de Subiaco et compte aujourd'hui une quarantaine de religieux et accueille plusieurs centaines d'hôtes chaque année. 

Gisant de Philippe Ier
 
Le corps de Philippe Ier fut amené de Melun en 1108 par Louis VI lui-même qui a été semble-t-il très affecté par la mort de son père. D’abord mis dans une tombe en pierre d’Apremont le 2 août 1108, entre la balustrade du grand Autel et le chœur. C’est Louis VI qui demandera à faire construire un gisant.
Le gisant de Philippe Ier, avait été sérieusement mutilé en 1562 et il a été même abandonné  dans une cours du monastère au milieu de ruines pendant la révolution.. En 1829 le préfet du Loiret, M. de Riccé , le gouvernement va faire accorder une aide de 1800 frs pour le restaurer.


 
 

Vidéos
 

 

Vidéo de KTO sur l'Abbaye de Saint-Benoît

{youtube}KTPFMWZIUvM{/youtube}

Vidéo de KTO sur Saint-Benoît

{youtube}r3cwQ_M-fik{/youtube}


 

Photographies
 

{gallery captions:alwaysOnTop=1}abbayes-eglises/abbaye-fleury-saint-benoit-sur-loire{/gallery}