{gallery /}

Château de Dinan
 

 

Le château de Dinan fait partie des châteaux de Bretagne, il était intégré dans la défense de la cité avec l'enceinte ceinturant la ville dont il reste encore de beaux restes médiévaux ,y compris civils, dans le centre. Dinan est une des dernières grandes villes de Bretagne à entrer dans le royaume de France en 1532. La ville fut probablement déjà occupée dès l'Antiquité, même si c'est lors de la destruction par Guillaume le Conquérant de la motte castrale de Dinan, fait relaté sur la tapisserie de Bayeux, alors appelée Dinantes au XIe, qu'elle prend ses lettres de noblesses.

Du point de vue touristique la ville de Dinan possède d'importantes maisons à pans en bois  en très bon état, une enceinte médiévale, un port et son pont, des restaurants à la bonne réputation dans l'ensemble.
 


Informations
  •  Adresse :  Musée de Dinan, 22100 Dinan
  •  Google Maps : Carte
  •  Téléphone :   musée de Dinan : 02.96.39.45.20 ou 02.96.87.58.72
  •  Heures d'ouvertures & Visites du château  :
  •  
  • Musée / Château de Dinan : Ouvert tous les jours, de 10h à 18h30 du 1er juin au 30 septembre de 13h30 à 17h30 des vacances de Pâques au 31/05 et du 1er octobre aux vacances de la Toussaint. Fermeture annuelle en janvier - ( 2010 ) Plein tarif : 4,40 € Tarif réduit : 1,70 €
  • Tour de l'Horloge : Ouvert de 14h à 18 en mai et de 10h à 18h30 du 1er juin à la fin septembre
  • Musée du Rail : Ouvert du 1er juin au 15 septembre tous les jours de 14h à 18h, Vacances scolaires (Pâques et Toussaint) tous les jours de 14h à 15h sur réservation.
  • Musée Remenber ( débarquement juin 1944 ) :  Ouvert tous les jours du 1er avril au 30 septembre et pendant les autres vacances scolaires (fériés compris) de 10 h à 12 h & de 13 h 30 à 18 h 30, Hors vacances sur rendez-vous au 02 96 39 65 89   http://www.militaire-musee.com/
     
  •  

 

Historique
  source : source sur place, site officiel.

Prise de Dinan par Guillaume le Conquérant.


Dinan fut achetée en 1283 par le duc de Bretagne, Jean le Roux, c'est donc au XIIIe siècle que la ceinture de remparts de la ville prend naissance, même si une  partie a été détruite l'enceinte actuelle reste assez massive sur 2.6 km.

Les tours ont pris les noms de Beaumanoir, en référence aux chevaliers de Beaumanoir, Vaucouleurs en référence à Jehan II de Rosnyvinen qui était seigneur de Vaucouleurs et gouverneur de Dinan au XVe, Saint-julien, Beaufort, du Connétable, de Coëtquen, Penthière, Longue et Sainte-Catherine et les entrées sont les portes de Jerzual, Saint-Malo, Brest, Guichet et Saint-Louis en 1620.

Pendant la guerre de Cent-Ans qui fait rage au royaume de France, la guerre de succession de Bretagne entre 1341 et 1364, Dinan soutient alors Charles de Blois mais vaincu c'est Jean de Montfort qui devient duc de Bretagne en étant Jean IV.

Lors du siège de Dinan par le duc de Lancastre au profit de Jean de Montfort survient un fait de guerre en 1359 : texte d' Edouard Charton

Dans la fameuse guerre de la succession de Bretagne, Dinan prit parti pour Charles de Blois contre Jean de Montfort. La ville fut assiégée, prise et incendiée, en 1341, par les Anglais alliés de Jean, mais elle n'oublia pas sa parole, et resta toujours fidèle à Charles. En 1359, elle fut assiégée de nouveau par les Anglais, appelés encore par Jean de Montfort et commandés par le duc de Lancastre. Ici se place un épisode dont le convenir a persisté à travers les siècles et a même été consacré par un monument tout récent.

Les habitants avaient demandé du secours à Charles de Blois, qui leur avait envoyé six cent hommes commandés par le chevalier Bertrand du Guesclin. La défense fut énergique; mais les vivres vinrent à manquer. Il y eut alors une suspension d'armes de quinze jours, avec cette condition que la ville se rendrait si elle n'était pas secourue dans l'intervalle. Le jeune frère de du Guesclin, qui l'avait accompagné, voulut profiter de ce repos, et sortit un jour sans défiance pour se promener à cheval dans la campagne. Tout à coup un chevalier anglais, Thomas de Canlorbéry, se jette sur lui, au mépris de la foi chevaleresque, le fait entourer par ses soldats et l'emmène prisonnier. Messire Bertrand était en ce moment sur la place du Marché de Dinan, fort occupé d'une partie de paume qui s'y jouait. On accourt lui annoncer le malheur de son frère; il saute à cheval et part tout seul au galop pour le camp des Anglais. Là il demande justice au duc de Lancastre pour la traîtrise de Thomas de Canlorbéry.


On décide que la question sera vidée les armes à la main, à Dinan, sur la place du Marché. Toute la ville assiste au combat, ainsi que le duc de Lancastre lui-même, qui entre sans crainte dans la place avec ses principaux officiers, sur la parole du loyal Bertrand du Guesclin. Une |cuue fille de Dinan, trés-savante astroloqiennt, selon les contemporains qui la croyaient bien un peu fée, prédit que du Guesclin sera vainqueur, et sa prédiction s'accomplit.
Le chevalier félon est terrassé après une résistance désespérée, et du Guesclin, aussi généreux que brave, l'épargne à la prière du duc de Lancastre.

Jean IV fait cependant édifier le donjon de Sainte Anne, alors appelée « meson », à côté de la porte du Guichet édifiée elle au XIIIe. Les travaux débutent en 1380 avec comme maître d’œuvre Étienne le Tur et se terminèrent vers 1390. Si le donjon paraît isolé aujourd'hui ce n'était pas le cas à l'époque, il était totalement intégré dans l'enceinte mais également dans un système défensif propre mais aujourd'hui amoindri.

À la fin du XVIe, entre 1585 et 1597, le duc de Mercoeur , gouverneur de Bretagne, refonde les défenses de la ville et du donjon, c'est lui réunit le système de défense du donjon, de la porte du guichet et la tour de  Coëtquen.


Au XVIIe un ingénieur militaire du nom de Garangeau propose ,dans deux rapports en 1693 et 1701, des améliorations défensives qui ne seront réellement réalisés qu'en partie.

Après un pont de bois édifié entre 1711 et 1744 qui rejoint le donjon, un nouveau est construit en 1833, c'est celui que nous connaissons aujourd'hui.

Au XVIIIe siècle le donjon est utilisé pour emprisonner des Anglais.

1904, le donjon est rendu au public et devient une propriété municipale en 1906.


 

Photographies
 

{gallery captions:alwaysOnTop=1}chateau/chateaux-de-bretagne/chateau-de-dinan{/gallery}