Château de Fontainebleau au Moyen-Âge

 

 

chateau-fontainebleau-medieval-donjonChâteau de Fontainebleau - Cour du Donjon

Au centre le donjon médiéval intégré dans les constructions de le Renaissance jusqu'au XIXe siècle.

Inscrit au patrimoine mondial de l’humanité depuis 1981 en intégrant le domaine, le château de Fontainebleau est l’un des joyaux de l’Île de France avec une histoire riche et passionnante.

Son nom vient de Fons Blahaut et Fons Bleaudi. Il existait avant le château une maison et pourpris de la Doiz à quelques centaines de mètres de l’actuel château. Cette bâtisse appartenait alors à un certain Bliaud dont on retrouve des membres de sa famille dans la forêt de Poissy.

Le nom actuel du château et de la ville viendrait donc initialement de ce lieu et dont le terme voudrait dire « ruisseau ».

 

 

 

 

       

1068 : le gâtinais est rattaché à la couronne royale sous Philippe Ier, il est probable que l’histoire du château médiéval commence à partir de cette date afin de renforcer et d’asseoir son autorité dans le domaine royal. Ce qu’on appelle le gâtinais est une région historique qui allait de la Ferté Allais actuelle jusqu’au frontières de Gien, Sens et Pithiviers, incluant donc Fontainebleau.

1137 : première mention écrite du château dans une charte du roi Louis VII dit « le jeune ».

Le fait d’avoir une première mention ne veut pas forcément dire que le château, ou un lieu, n’existait pas avant. On ne connait pas grand-chose du château médiéval de cette époque et les évolutions qui ont suivis. Tout au plus on connait quelques éléments de par les descriptions faites sous François Ier afin de le réaménager.

L’aspect initial du château médiéval pouvait s’apparenter en terme de forme générale, par exemple, au château d’Anay le Vieil. Sa cour intérieure était de forme ovale, souvent appelée cour du Donjon jusqu’à récemment. Il ne reste principalement de cette période médiévale que le donjon du XIIe siècle, appelée avant « grosse vieille tour » au XVIe siècle.  Le donjon semble être dans sa construction et son emplacement plutôt une tour maîtresse ou tour porche habitable, construction relativement commune à l’époque pour des châteaux de faible importance défensive.

Au vu de ce qui a été trouvé, le château médiéval n’était donc pas une place forte importante mais semblait plus s’apparenter à un château de plaisance fortifié, afin notamment de profiter des forêts giboyeuses de Fontainebleau.

Le « donjon » été entièrement modifié de l’intérieur, et son aspect rustique extérieur également. Il garde cependant des murs épais de 3 mètres à sa base, 2m50 d’épaisseurs au premier étage et 1 mètre d’épaisseur au second étage.

 donjon-fontainebleau-plan-medieval

 

Le donjon aujourd'hui, les parties les plus foncées sont celle du XIIe siècle, plan par Bray, A. dans son ouvrage (1)

 

1160 : Louis VII signe une charte à Fontainebleau dans son « Palais », terme utilisé en général pour des bâtiments royaux dont le confort est déjà suffisant et important. La charte avait comme sujet l’Abbaye de Barbeau qu’il avait fondé non loin de là en 1156.

1169 : Fondation de la chapelle Saint-Saturnin, consacrée probablement par Thomas Becket ( Thomas À-Becket ou Thomas de Londres dit saint Thomas de Canterbery ), qui recevra des revenus annuels.  Ce dernier fut assassiné par des partisans d’Henri II d’Angleterre.

Sous Philippe-Auguste l’ermitage de Franchard est fondée non loin du château, il reste encore une partie de l’église du XIIe siècle sur la Route de l'Ermitage actuelle.

Saint-Louis viendra régulièrement à Fontainebleau, au moins 22 fois selon les recherches de Jacques Le Goff.

1248 : Saint-Louis fait financer le toit en « tuile » pour la tour, probablement le « donjon », ainsi que la chapelle et divers travaux de restaurations et d’ornementations des portes du Palais. Cette description des financements tend à montrer que le château est plus un Palais royal qu’une fortification à but militaire.

1259 : Louis IX, futur Saint-Louis, fait don d’une partie du domaine à l’Ordre des Trinitaires afin d’y construire des bâtiments conventuels. Un Hôtel-Dieu y ait fondé ( Hôpital ).

1261 : un village relativement important existait à Fontainebleau selon Herbet.

1268 : Le futur Philippe IV le Bel y nait.

1298, 1299 et en 1300, Philippe le Bel y fait d’importants travaux sur la « tour », le logis « royal », des « chambres » dont celle de la reine et ainsi que la chapelle.

1314 : 29 novembre, Philippe IV y meurt, ce qui en fait un des rares rois à être né et mort au même endroit.

Charles V y implantera jusqu’à 900 ouvrages afin d’y faire une bibliothèque Royale. Preuve que le domaine royal est relativement important pour l’époque. Ce dernier fera de même à Saint-Germain-en-Laye et Vincennes en particulier.

1404 : Isabeau de Bavière obtient de son mari et roi Charles VI « les forêts de Bière et les villes et lieux de Fontainebleau et Moret ». Elle y fera des travaux et gardera les domaines jusqu’en 1435.

1431 : En effet Charles VII écrit dans à la chambre des Comptes, ce dernier notifie que sa mère Isabeau de Bavière avait fait reconstruire « un très bel et notable hôtel » « tout de neuf ». Il faut noter qu’Isabeau avait de facto déshérité Charles VII de la couronne royale dans le traité de Troyes en 1420.

Malgré la reconstruction de l’ensemble du Palais en un Hôtel dans les goûts et mœurs de l’époque, le domaine royal de Fontainebleau est très peu usité par les successeurs de Charles VII.

 

fontainebleau-medieval-donjon

 

Plan du château selon Bray, A.

 

 

 

Photographies