{gallery /}

 

Château de Vignory
 

Château et Donjon de Vignory

Le château de Vignory est un château de la Champagne, actuellement en Champagne-Ardenne dans le département de la Haute-Marne. La châtellenie de Vignory englobait environ une trentaine de villages, c'est donc une seigneurie puissante et riche. Au XIe, les différents seigneurs seront des fidèles vassaux des Comtes de Bourgognes et par la suite des Comtes de Champagnes. Le château a appartenu notamment à Jean de Baudricourt, fils de Robert de Baudricourt, ainsi qu'aux puissantes familles de Vergy et d'Amboise.

 


Informations
  •  Adresse :  rue Le Château, 52320 Vignory
  •  Google Maps : Carte
  •  Téléphone :  
  •  Heures d'ouvertures & Visites du château  : 2014 : ouvert au public, mais certaines parties sont toujours en restauration et non visitable ( dangereux ). Le donjon ne se visite pas de l'intérieur mais peut-être un jour.

 

Historique & Description
  source : source sur place, Circuit Vignory,   Patrimoine Vignory,  tourisme Haute-Marne,

 

Historique

C'est en 815 que remonte la première mention écrite de Vignory, date où Charlemagne donnait la terre de Vignory à l'Abbaye de Luxeuil, alors anciennement une seigneurie rattachée à l'ancien Comté de Bologne situé à quelques km.

C'est un certain Guy, né en 1011, décès en 1040, premier seigneur connu,  qui fait bâtir un château ainsi qu'une église romane, aujourd'hui dédiée à Saint-Étienne, dans le village en contrebas du château.

 Roger de Vignory, fils de Guy, fait cependant terminer les travaux de l'église tout en fondant le prieuré Bénédictin de Saint-Étienne vers 1049. En 1042 il se marie en secondes noces vec Adèle de Bar-sur-Aube, fille de Nocher III, comte de Bar-sur-Aube. Le château dit  « castrum »  est mentionné une première fois ,vers 1050 – 1052, dans une charte de rédemption par  Roger qui fait don à Saint-Bénigne de Dijon de l’église romane, mais également « ce qui m’appartient, à savoir la chapelle de mon castel ». Il meurt en 1059.

1204, Gautier Ier, seigneur de Vignory et chevalier Banneret de Philippe-Auguste, fait édifier une muraille avec des tours, avec un fossé, autour de son village. La famille des Vignory, dont Guy est le premier du nom, s'est éteinte à la deuxième moitié du XIIIe siècle.

XIVe, en 1319, Vignory grâce à sa fortification et  l'affranchissement par le Seigneur de Dampierre, devient une ville. Elle est pendant l'époque médiévale le bourg ayant le plus d'influence dans la région avec notamment un bailli, prévôt, justice, hôpitaux, moulins, etc. Mais Vignory est assiégée à deux reprises, l'enceinte de protection du village et le château sont endommagés.

Tour sur la droite et fortification à contreforts au centre


1416, Jean IV de Vergy, seigneur de Vignory, de Fouvent, de Champlitte, de Port-sur-Saône, Autrey, sénéchal maréchal et gouverneur du comté de Bourgogne entreprend des travaux de restauration. Il ajoute la Tour du Puits à la pointe de l'éperon rocheux. Le logis seigneurial est édifié ou réaménagé pour plus de conforts. Il meurt en 1460.


1490 1495, c'est Jean de Baudricourt qui fait construire une tour Cannonière de 20 mètres de diamètre, des murs épais de 7 mètres. Son positionnement permettait de défendre la basse-cour, mais également l'enceinte du village et la route adjacente. Jean de Baudricourt est le fils de Robert de Baudribourt qui laissa partir Jeanne d'Arc de Vaucouleurs dont il était le capitaine en 1429.

XVIe, Vignory entre dans la famille d'Amboise.

L'architecture militaire s'étend du XIIe à la fin du XVe siècle, la fin de la guerre de Cent Ans et le retour de la Bourgogne dans le giron de royauté française font perdre son intérêt militaire au château.

Cependant le bourg de Vignory connaît un essor démographique et économique important au XVIIe siècle, notamment grâce à sa position sur l'axe Joinville / Chaumont.

1773, il reste la basse-cour, les 7 tours, les étables et d'autres bâtiments de fonctions selon un inventaire.

XIXe, la maison seigneuriale, où ce qu'il en reste après l'incendie, est rasée pour utiliser les matériaux dans la construction de la gendarmerie, les planchers du donjon sont supprimés, la Tour du Puits arasée de 15 mètres environ et le pigeonnier dans la basse-cour dynamitée.

1883, la commune de Vignory fait l'acquisition de la Haute-Cour et ses vestiges.

1913, le toit du donjon s'écroule, emportant les étages avec lui. Sur la gauche une photo du donjon avant l'écroulement du toit.

1989, presque un siècle plus tard , la mairie obtient la Basse-Cour le 2 octobre. L'ensemble du château est classé monument historique.

 





Description du Château
 

Plan affiché au donjon

 

 

  • I- La Haute-Cour

La Haute-Cour était le lieu où vivaient le seigneur, la famille et les invités. Elle était close par des remparts et des tours dont quelques une subsistent ( 5, 6 , 7, 8 ). On y pénétrait par une porterie constituée de deux tours ( 9, 10 ) encadrant une herse amovible.

Le seigneur vivait dans un logis seigneurial qui a brûlé juste avant la Révolution française. Une chapelle castrale était utilisée pour le seigneur ainsi que les défunts qui avaient leurs tombeaux dans la crypte.

Initialement sans fontaine ni cours d' eau à proximité du château, en cas de siège il fallait pouvoir en obtenir. C'est donc une citerne souterraine qui récoltait l'eau de pluie, système très courant également dans les châteaux d'Alsace dont le donjon avec ses pierres bosselées semble être de lointains cousins. Ce système de citerne a sûrement perdu de son intérêt après la construction de la Tour du Puits.

 

  • II - Le Donjon

Dans la Haute-Cour, le donjon (1), appelé aussi «  Tour Quarrée » culmine à 19 mètres de hauteur, il est situé juste derrière le châtelet d'entrée interne. Édifié au XIIe siècle, malgré que son toit s'effondra en 1913, emportant les planchers des étages, il garde de beaux restes grâce notamment à son importante restauration de 2014.


C'est dans ce donjon que les seigneurs de Vignory recevaient « l'hommage » des vassaux. Comme les donjons de cette époque, l'entrée se faisait au premier étage. Cette porte transformée en fenêtre a été remplacée par une porte à la base de la tour au XVIe siècle. L'architecture de type Renaissance de la nouvelle porte est entourée de pilastres à chapiteaux de style ionique.

 

 

  • III – La Tour du Puits

La Tour du Puits possède un puits, d'où son nom. Le puits de 30 mètres environ de profondeur pouvait capter les eaux souterraines qui ressortaient en contrebas du village de Vignory. Elle a été édifiée probablement par Jean IV de Vergy, seigneur Bourguignon. C'est peut-être lui, ou Antoine de Vergy, qui détint Pierre d'Arc, frère de Jeanne d'Arc, qu'il libéra après le paiement astronomique d'une rançon.

La Tour du Puits faisait 14 mètres de diamètre et 30 mètres de hauteur environ  lors de son édification dans la première moitié du XVe. Aujourd'hui elle fait moitié moins avec environ 15 mètres. Elle bénéficie encore actuellement d'importants travaux de restauration.

Il reste aujourd'hui deux niveaux, dont des canonnières.

 

  • IV – La Basse-Cour

Entourée d'un rempart et de tours, elle était réservée aux domestiques et fermiers. L'entrée principale du château constituée de deux tours ( 13 et 14 ) qui donnait directement dans la basse-cour. Un double fossé entourait l'ensemble, un en dessous des remparts et un autre à 50 mètres plus loin, ce qui est assez rare.

Fossé du château


 

  • V – La Tour Canonnière

Elle fut édifiée, probablement, par Jean de Baudricourt vers 1490-1495. Avec 20 mètres de diamètre, ses murs de 7 mètres d'épaisseur et ses canonnières, elle défendait le versant sud au niveau de la Porte de l'Étang ( du bourg ) et l'accès direct au château.



 

Photographies
 

{gallery captions:alwaysOnTop=1}chateau/chateau-champagne-ardenne/haute-marne/vignory/donjon-chateau{/gallery}