{gallery /}

 

Hôtel du Petit Louvre
 

L’Hôtel du Petit Louvre se situe dans la ville de Troyes, c’est une ancienne maison canoniale édifiée sur les remparts Gallo-Romains du IIIe siècle.  Son nom fait référence au château du Louvre à Paris, nom donné par les propriétaires de l'Hostellerie créee en 1900 dans le bâtiment. Néanmoins son ancien nom est l’Hôtel de la Montée, qui appartenait au chapitre de la Collégiale Saint-Étienne.

Puis au XIVe siècle il prend le nom d’Hôtel Henri de Poitiers qui fut évêque de Troyes de 1352 à1370, également Bailli, Gouverneur et capitaine de la Grande Compagnie de la ville.

Le point rouge représente l'Hôtel du Petit Louvre et le tracé Orange l'ancienne enceinte Gallo-Romaine. Plan du XVIIe siècle.

 

1429, Troyes est assiégée par Charles VII et Jeanne d’Arc dans le but de sacrée Charles dans la Cathédrale de Reims. L’évêque de Troyes est alors Jean Léguisé. Il est possible que Jeanne d’Arc du 9 juillet au 12 juillet 1429 ait pu dormir dans cet hôtel particuliers, comme le veut la coutume locale.

1501,  Etienne Budé (frère du célèbre humaniste Guillaume Budé) y loge, cousin germain de l’évêque de Troyes Jacques Raguier.

1517, puis c’est Louis Budé qui y reste jusqu’en 1517. Il est archidiacre d’Arcis-sur-Aube, chanoine de la cathédrale et de la Collégiale Saint-Etienne.

1527 à 1544, l’évêque Odard Hennequin y réside. Il est également Aumônier de François Ier. C’est lui qui fait reconstruire en grande partie l’Hôtel après l’incendie qui ravagea la ville de Troyes. Il prend alors le nom d’Hôtel d’Hennequin.

Plusieurs chanoines et évêques y habiteront jusqu’en 1609 : Jean de Brion puis  1558, Nicolas Le Tartier ( curé de Saint-Jean ) notamment. L’hôtel est utilisé par les évêques pendant une période comme prison de l’Officialité de Troyes.

1609 à 1626, il est la résidence de Charles de Choiseul-Praslin, futur Maréchal de France sous Louis XIII et capitaine des gardes du corps d’Henri IV, bailli et gouverneur de la ville de Troyes.

1679 à 1654, Anthoine Hennequin chanoine, loue l’hôtel, et entreprend des travaux de restauration. Plusieurs chanoines, vicaires généraux et archidiacres se succèderont après lui.

Georges Jacques Danton, né non loin de là à Arcis-sur-Aube,  y résidera à plusieurs reprises lors de ses séjours répétés à Troyes.

Vers 1789, il prend le nom d’Hôtel du Char d’Or, après sa nouvelle fonction : en effet il devient un point de relais de poste à chevaux dont la destination principale est Paris, avec néanmoins des dessertes sur les villages aux alentours.

1792, il devient Bien National
1863, la tour s’écroule.
1900, l’Hôtel du Char d’Or devient l’Hostellerie du Petit Louvre. Depuis le lieu a gardé son nom.
1976, la ville achète l’Hôtel.
1986, inscription au Monuments Historiques.
1988, restauration importante de l’ensemble.
1989, reconstruction de la tour qui s’écroula au XIXe siècle. Elle reprend néanmoins les restes de la base de la tour du IIIe siècle de la première enceinte Gallo-Romaine.

Actuellement (2016) l'hôtel accueille des services municipaux et le Centre Pour l'UNESCO Louis François.
 

sources : plaquettes informations, Troyes d'Hier à Aujourd'hui

 

 

 


Informations
  •  Adresse : 2 rue de la Montée-Saint-Pierre, 1 rue Boucherat et rue Linard-Gonthier  - 10000 Troyes
  •  Téléphone : 
  •  Heures d'ouvertures & Visites  :  La cour est ouverte la journée, les intérieurs ne se visitent pas.
  •  
  •  

 

 

Photographies
 

{gallery captions:alwaysOnTop=1}patrimoine-divers/grand-est/aube/hotel-petit-louvre{/gallery}