Eglise Saint-Denys La Chapelle, anciennement Sainte-Geneviève, Jeanne d'Arc

 

Saint-Denys-La-Chapelle

l'église Saint-Denys La Chapelle, église du XIIe modifiée au XVIe, XIXe et XXe,  est située dans le XVIIIe arrondissement, haut lieu de la chrétienneté au Moyen-Âge. Ancien emplacement du lieu de sépulture du premier évêque de Paris, Saint-Denis, la Chapelle a accueillie également en son sein Sainte-Geneviève patronne de Paris. Jeanne d'Arc s'installe dans le village de La Chapelle et viendra prier avant sa tentative de prise d'assaut de la porte Saint-Honoré du 8 septembre 1429.

 


Informations
  • Adresse : Eglise : 16/18 rue de la Chapelle, 75018 Paris
  • Téléphone : 01 46 07 35 52
  • Heures d'ouvertures & Visites  : ouverte tous les jours de 8h à 19h, ouverture de la basilique Jeanne d'Arc uniquement le dimanche de 10h à 12h. Métro Ligne 12 : station : Marx Dormoy
Historique
Sources : modifié à partir d'un texte de Jacques François distribué à l'église.

 

 

La naissance de l’église

Dédiée à Saint-Denys premier évêque de Paris décapité par les derniers romains en  250 ap J-C, l’église actuelle est de 1204 pour une partie, notamment les 6 colonnes avec chapiteaux et ses bases. Ses bas-côtés sont du 16e , restaurer et reconstruits pendant la guerre des religions en 1595.

Chapiteau du XIIe

Chapiteau du XIIe

Elle est construite sur l’assise mérovingienne de l’église Sainte-Geneviève. Sainte-Geneviève, patronne de Paris, vient en 475 construire une église probablement en bois sur la tombe de Saint-Denys qui sera la première église de La Chapelle. Sainte-Geneviève viendra régulièrement s’y recueillir et des miracles vont attirer de nombreux pèlerins rendant alors la Chapelle un lieu de pèlerinage important.

Sainte-Geneviève enjoint les Parisiens à résister aux Huns d’Attila en n’abandonnant pas la ville. Elle prononça cette phrase : « Que les hommes fuient, s’ils le  veulent et s’ils ne sont plus capables de se battre. Nous les femmes, nous prierons Dieu tant et tant qu’il entendra nos supplications. » Le miracle se produisit, Paris est miraculeusement épargné d’Attila pour des raisons encore obscures aujourd’hui.

En 585 le fils de Childéric et de la Reine Frédégonde mort en bas âge est inhumé dans l’église. Le village se développe rapidement et une communauté monastique dirigée par l’Abbé Dodon s’y installe.

 Elle recueillera jusqu’au roi Dagobert les reliques de Saint-Denis avant d’être transférée plus loin en  626 à l’emplacement religieux de l’actuelle Basilique à Saint-Denis non loin de là.

Le village de la Chapelle et son église tombe dans un déclin rapide, sans fortification ou très sommaire, entre Paris et Saint-Denys, le village est régulièrement pillé et l’église, mais toujours reconstruite.

Le village revit au XIIe avec la foire de Lendit, la plus importante probablement de la région parisienne,  en plaine Saint-Denis. Ouverte tous les ans le 11 juin avec la bénédiction de l’évêque de Paris, jour de la Saint-Barnabé , pendant six mois environ, c’était plus de 1000 loges ouvertes par les marchands . On  y venait des pays voisins pour acheter, vendre et échanger. L’université de Paris s’y rendait en cortège pour acheter du parchemin.

L’activité économique importante résultante du marché va permettre de trouver les fonds pour construire l’église actuelle construite en 1204, en remplacement de l’église de Sainte-Geneviève. L’église est modeste et par souci d’économie, malgré qu’elle soit de conception gothique, le toit est en charpente de bois.

Le village devient alors une dépendance de l’abbaye de Saint-Denis en 1229.

 

 

La guerre de Cent Ans et Jeanne d’Arc


 

Jeanne d'Arc, 1429

L’église est régulièrement détruite, une fois par les Anglais en 1358 et une autre par les Armagnacs en 1418.

Jeanne d’Arc revenant de Reims en passant par Compiègne veut continuer le combat contre les Anglais et les Bourguignons et espère ainsi libérer Paris.

Elle s’installe avec une partie de l’armée de Charles VII à La Chapelle, située alors pas très loin de Paris non loin  de la colline de Montmartre.

Alors que Charles VII vient d'arriver, il décide de rester à la basilique de Saint-Denis. Jeanne viendra prier le soir de l'arrivée du roi, le 7 septembre 1429, à la l'église de Saint-Denys ( anciennement Sainte-Geneviève), en une veillée d'armes qui va durer probablement toute la nuit. Cet acte dans ce lieu n’a rien d’anodin religieusement parlant. Jeanne d’Arc prie beaucoup, plusieurs fois par jour et choisi dans certains cas des lieux symboliques de la religion chrétienne. Elle n’est probablement pas sans ignorer l’existence de l’histoire de Sainte-Geneviève et de Saint-Denys, sa mère Isabelle Romée très chrétienne lui ayant sûrement appris l’histoire des Saints.

Le matin du 8 septembre 1429, elle communie une nouvelle fois avant de prendre d’assaut la porte Sainte-Honoré. Elle revient alors blessée par un vireton d’arbalète et s’y fait soignée. Malgré sa tentative le lendemain de reprendre les combats, Charles VII donne l’ordre d’évacuer et rentre sur Orléans.

Charles VII ne soutient pas Jeanne dans sa conquête, en tout cas pas suffisamment, mais 8 ans plus tard il prend Paris et c’est devant l’église de La Chapelle qu’il y recevra les clefs.

***

Jeanne au Bucher, statue d'Albert Pasche, 1954La révolution va faire perdre à l’église une grande partie de son mobilier ainsi que les archives en 1790. Les autorités de la ville vont par ailleurs offrir à l’état tous les objets précieux.

L’armée russe et prussienne utilisent  l’église en écurie en 1814-1815.

La Chapelle, malgré sa proximité avec Paris restera jusqu’au XIXe siècle un petit village de 800 habitants maximum, sûrement pour des raisons de sécurité malgré qu’il soit sur le passage de la route menant de Paris  à Saint-Denis. Mais au XIXe, la révolution industrielle, l’évolution de l’économie va rendre La Chapelle attractive et va devenir une ville importante avec pas loin de 40 000 habitants, mais sera annexée à Paris en englobant en même temps Montmartre en 1860.

Pour faire face à un accroissement des chrétiens, une nouvelle paroisse est créé et la Nef de l’église Saint-Denys est agrandi, des vitraux existant encore aujourd’hui y sont adjoints.

En 1935, est construite juste à côté la Basilique Jeanne d’Arc suite à la promesse de vœu par le Cardinal Amette de la construire si la ville n’est pas prise par les allemands en 14-18. Il est alors décidé de ne pas détruire ou modifier l’église Saint-Denys en souvenir de Jeanne d’Arc.

En 1960 d’importants travaux vont remodifier la structure interne de l’église en la rendant plus proche initialement de celle du moyen âge.

Aujourd’hui La Chapelle est située dans le XVIIIe arrondissement de Paris, dans un quartier populaire à majorité musulmane qui a défrayé la chronique avec la Rue Myrha , rue confisquée le vendredi après-midi par ces derniers, avec l’autorisation tacite des autorités de la ville ( Daniel Vaillant le maire PS du XVIIIe ) et de la préfecture police en totale illégalité.

Malgré cela l’église est cependant fréquentée et dynamique, mais surveillée par des caméras vidéo pour répondre aux différentes agressions et destructions de ces dernières années. Phénomène courant de destruction de culte chrétien en France dans l’indifférence générale, qui sont en réalité les premiers lieux de cultes agressés tous les ans pour des raisons très diverses et pas forcément anti-religieuse, très loin devant les mosquées et les synagogues transformées pour certaines en véritable fort knox.

 

Entrée principale Basilique de Jeanne d'Arc

 

 

Photographies